Entre Ain et Isère, l’hostellerie du Port de Groslée

Entre Ain et Isère, l’hostellerie du Port de Groslée

Publié le : 13 octobre 20226 mins de lecture

L’Ain et l’Isère sont deux départements riches en découvertes culturelles, sportives mais aussi culinaires.

Le nord de l’Isère, et notamment les sites de Morestel et de Crémieu, offrent aux curieux des particularités. Morestel, commune située sur Les Balcons du Dauphiné, est notamment une ancienne cité médiévale, ceinturée par une rangée de remparts. Quant à Crémieu, petite ville située non loin de Morestel, elle a su elle aussi conserver et entretenir des bâtiments datant du 12e siècle, telle une halle impressionnante, un couvent et un cloître, entre autres.

Si l’on poursuit sa route en direction du département de l’Ain, un petit village attire vite l’attention des voyageurs : Brangues. Si le charme du lieu ne laisse pas indifférent, il est surtout connu pour le patrimoine culturel, laissé par deux écrivains connus : Stendhal et Paul Claudel. Ce dernier était devenu propriétaire du château en 1927. Sa tombe est d’ailleurs accessible au public, contrairement au château. Quant à Stendhal, l’affaire « Berthet » qui l’a largement inspirée pour son roman « Le rouge et le noir », s’est déroulée dans ce lieu. Un espace d’expositions leur est d’ailleurs dédié à tous les deux et propose régulièrement de nombreuses animations.

Brangues est aussi le lieu de franchissement entre les deux départements. En effet, un pont majestueux traverse le Rhône et aboutit au lieu-dit Grand Port de Groslée.

L’hostellerie du Port de Groslée

De l’autre côté du pont, l’hostellerie trône fièrement au bord du fleuve. Les propriétaires ont su mettre à profit cette situation géographique exceptionnelle, en proposant à la clientèle une grande terrasse. Celle-ci leur permet de déguster les nombreux plats face au Rhône, avec pour cadre bucolique différentes oiseaux venant se réfugier et se nourrir dans cette eau tranquille.

Outre la terrasse abritée, le restaurant offre des salles pouvant accueillir de nombreux convives. Elles servent d’ailleurs à l’organisation de mariages, baptêmes, fêtes d’anniversaire, soirées à thème … Le bar est ouvert dès 9 heures du matin. Il propose un espace cosy, avec notamment un grand écran, élément indispensable pour des soirées autour d’un match.

Des espaces sont aussi dédiés aux enfants, qui trouvent parfois le temps long au restaurant ! Ainsi, à l’extérieur, des jeux sont à disposition, dans une cour ombragée.

Les sportifs quant à eux ne sont pas oubliés. L’hostellerie se trouve en effet sur le parcours de la ViaRhôna, circuit reliant Genève à la méditerranée. De nombreux cyclistes ou autres marcheurs s’arrêtent, le temps d’une petite pause. La halte est organisée pendant la belle saison, de 10h à 18h, autour du point « Ravito ». Celui-ci propose des en-cas et des rafraîchissements, tels que glaces, smoothies, milkshakes ou autres cocktails, accompagnées de panini et de biscuits ou gâteaux.

Installés à l’ombre des arbres feuillus, les amateurs de sport reprennent des forces au calme.

Mais, la part la plus importante de la clientèle se donne rendez-vous à l’hostellerie, pour déguster les plats préparés par le gérant de l’établissement, Emmanuel Valin. Fort d’une expérience réalisée notamment dans une grande brasserie lyonnaise, il réalise désormais des mets alliant tradition et terroir.  

La carte proposée reste variée. Ainsi, les amateurs de pizzas trouveront leur bonheur parmi les propositions. Mais, Emmanuel fait aussi la part belle aux spécialités de l’Ain et à la cuisine traditionnelle. Il se fournit d’ailleurs principalement auprès des producteurs locaux, notamment pour les fruits, les légumes et les vins.

Les amateurs de volailles de Bresse connaissent bien sa recette de volaille à la crème, agrémentée de morilles, de gratin dauphinois et de légumes de saison. De même, les cuisses de grenouilles, plat incontournable dans l’Ain, font le bonheur des gourmets.

Quant aux vins, il serait dommage de ne pas profiter des cépages fruités du Bugey. D’ailleurs les caves sont réputées et proposent à la dégustation deux vins blancs, trois vins rouges et des vins rosés. Devant une telle diversité, il n’est pas difficile de sublimer un plat avec un de ces breuvages Roussette, Chardonnay, Manicle, Gamay, Pinot, Mondeuse … agrémentent parfaitement les mets, suivant les goûts de chacun. Les apéritifs et les desserts sont aussi l’occasion de déguster le fameux Cerdon ou le Montagnieu, vins légers qui se boivent en toutes occasions.

Ainsi, si vous recherchez un endroit alliant calme, vue exceptionnelle et plats régionaux, vous pouvez sans hésitation vous rendre à l’hostellerie du Port de Groslée.  

Plan du site